Ouverture de l'école Montessori dès septembre 2019

Soins aux petits animaux & Equimotricité

A "la ferme du Petit Prince", les enfants ont l'occasion de faire connaissance avec nos poules, lapins, cochons d'Inde, oies. Ils peuvent aussi s'occuper de nos 2 poneys et s'initier à l'équimotricité.

Les activités proposées sont la rencontre avec l'animal, son apprivoisement, le nourrissage, le brossage et le nettoyage de leur milieu de vie. C'est parfois le moment où il découvre le plaisir de se décentrer pour s'occuper d'autrui. Des liens affectifs et émotionnels se créent; ils sont susceptibles d'induire ou de conforter la motivation des enfants à apprendre.

Les conséquences sont souvent encore plus visibles auprès des enfants timides, introvertis qui trouvent un confident dans ce partenaire qui ne trahit pas et ne juge pas, mais qui, au contraire, par son comportement, donne envie de montrer sa joie, sa capacité de séduction et son savoir-faire.

Les enfants agités, instables, hyperactifs ont l'occasion de prendre du recul et de trouver des repères par rapport aux êtres et aux choses. 

Face à l'animal, ils ont une motivation précise à leur action ; ils se projettent dans le futur dans les domaines pratiques (donner à manger pour deux jours), comme dans les domaines plus personnels (se comporter de sorte à créer des liens qui souvent leurs manquent car leur comportement les a déjà éloigné la plupart des autres enfants).

Devenant conscients de leur capacité à gérer leurs actes, ils peuvent évoluer de façon plus générale dans leurs attitudes quotidiennes. Les représentations que les élèves se font d'un animal avant de l'avoir côtoyé un certain temps sont du domaine de l'affectif. Grâce à l'observation, il passe alors à un registre descriptif d'animal réel. Il peut effectuer fidèlement des dessins en exerçant également sa mémoire qui stockera les informations plus longtemps.

Par le contact avec l'animal, très naturellement,
l'enfant développe :

  • Le toucher : il découvre différents types de peaux (douce, rugueuse, humide... ) mais il affine aussi ses qualités de perception tactile, en tenant délicatement entre ses doigts pour ne pas faire mal, par exemple.
  • L'écoute : il distingue les différents chants, reconnaît les animaux à leur cri.
  • L'odorat : au contact de différentes odeurs, l'enfant distingue celles qui témoignent de la nécessité de nettoyer une cage, celles que l'on découvre dans les différents locaux d'une ferme.
  • La communication : l'animal est-il dans de bonnes dispositions, peut-on se risquer à le caresser, a-t-il faim ou soif ? Quelle image l'animal reçoit-il de l'enfant ? L'enfant brutal qu'il va fuir ou le tendre qu'il va laisser approcher ?
  • les émotions : l'enfant peut se sentir fort à travers l'animal tout léger qu'il peut porter dans sa main ou dans ses bras, faible en côtoyant un animal de plus grande taille, le poney, qu'il ne peut faire avancer s'il ne l'a pas décidé. Ce faisant, il apprend la modération et la modestie.

L'animal permet à l'enfant de développer le côté affectif, relationnel et la prise de confiance en lui.